Val-de-Marne : le groupement Doppel France retenu pour la conception de la future ligne téléphérique Câble A -Ecologie, science


Ile-de-France Mobilités a récemment signé le marché de conception, réalisation et de maintenance de la ligne téléphérique « Câble A » dans le département du Val-de-Marne, avec le groupement Doppel France. La mise en service du service est fixée à l’horizon 2025.

Le maître d’ouvrage Ile-de-France Mobilités a retenu le groupement Doppel France constitué de Doppelmayr France, de Spie batignolles génie civil, d’Egis, de l’Atelier Schall et de France Travaux, pour l’insertion des stations de la première ligne téléphérique Câble A. Le lancement des travaux est prévu en 2022 pour une durée de 28 mois avec une mise en service envisagée au 1er trimestre 2025.

Cette ligne desservira 4 communes du Val-de-Marne (Créteil / Limeil-Brévannes / Valenton et Villeneuve-Saint-Georges), et parcourt une distance de 4.5 Km pour un trajet total de 17 minutes. « Chaque heure, ce seront ainsi 1 600 usagers par sens qui pourront emprunter les cabines offrant pour chacune une capacité d’accueil de 10 personnes avec une fréquence de passage inférieur à 30 secondes », précise le maître d’ouvrage.


——————– PUBLICITÉ ——————–

Doppelmayr France apportera le système. De son côté Spie batignolles génie civil s’occupera de la réalisation des 5 stations, d’une trentaine de pylônes fondés sur pieux et des ouvrages annexes. L’Atelier Schall prendra en charge la conception architecturale et les aménagements urbains et paysagers des 5 stations. Egis assurera la direction de projet, l’ingénierie de groupement, ainsi que la fourniture clé-en-main des ouvrages électriques annexes au système de transport (CFO/cfa). France Travaux interviendra pour les aménagements urbains et paysagers autour des stations et pylônes.

Des recherches écologiques ont montré que les estuaires sont des zones de nourricerie pour peuplade de poissons qui vivent dans eaux côtières, une raison importante de protéger ces zones. La recherche écologique a aussi identifié les obstacles, tel que barrages, que les poissons rencontrent lorsqu’ils retournent dans zones de reproduction. Ces récente ont été utilisées pour aider à concevoir des structures pour les poissons afin qu’ils puissent se déplacer dans les ces malheur pour de reproduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *