Les entreprises d’alcool gagnent 17,5 milliards de dollars par an grâce à la consommation d’alcool par les mineurs, tandis que les efforts de prévention manquent d’argent -Ecologie, science


CC–BY–ND.

L’alcool reste le le plus couramment utilisé drogue chez les lycéens. Selon les Centers for Disease Control and Prevention, chaque année environ 3 500 personnes de moins de 21 ans meurent à cause de la consommation d’alcool.

J’ai étudié la relation entre le marketing de l’alcool et le comportement de consommation des jeunes au cours des 20 dernières années. En 2011, mes collègues et moi avons réalisé ce qui, à notre connaissance, était la première et la seule enquête auprès de quelles marques spécifiques d’alcool les mineurs boivent. Nous avons interrogé 1 032 jeunes buveurs sur 898 marques d’alcool pour savoir à quoi ressemble le marché de l’alcool chez les mineurs.

Dans un nouvel article publié le 9 juin 2021, mes collègues et moi avons combiné nos données d’enquête avec les dernières informations disponibles sur la consommation d’alcool chez les adultes pour estimer le pourcentage de tout l’alcool vendu aux États-Unis. qui a été consommé par les jeunes. Ensuite, nous avons pu calculer combien d’argent les buveurs mineurs dépensent et, surtout, quelles entreprises font cet argent.

Deux gobelets en plastique rouge vides à côté de bouteilles de bière renversées.
Trois entreprises seulement représentent près de la moitié de l’alcool consommé par les mineurs.
MediaNews Group/Reading Eagle via Getty Images

Qui gagne de l’argent en buvant des mineurs ?

En 2016, l’année la plus récente pour laquelle des études de marché et des données gouvernementales étaient disponibles, la valeur totale des ventes de boissons alcoolisées aux États-Unis. était d’environ 237,1 milliards de dollars. En utilisant notre modèle du marché des jeunes de 2011 et notre base de données des prix de l’alcool, nous avons pu estimer les ventes au détail de la consommation des jeunes pour 2011 et les projeter jusqu’en 2016. Au total, nous estimons que les jeunes de moins de 21 ans représentaient 8,6 % des boissons consommées et 7,4 % des dollars dépensés, puisque les jeunes achètent de l’alcool moins cher. Cela se traduit par 17,5 milliards de dollars. Alors que la consommation d’alcool chez les mineurs a été en baisse constante depuis 2002, il reste une source de revenus substantielle pour ces entreprises.

Selon nos Sondage 2011, les 10 marques d’alcool les plus populaires parmi les buveurs mineurs étaient Bud Light, Budweiser, Smirnoff Malt Beverages, Smirnoff Vodkas, Coors Light, Jack Daniel’s Bourbons, Corona Extra, Mike’s, Captain Morgan Rums et Absolut Vodkas.

Trois entreprises possèdent la plupart de ces boissons et représentent près de la moitié – 44,7 % – des boissons alcoolisées consommées par les jeunes. Anheuser-Busch InBev représentait 21,2% de ces boissons, dont ils ont gagné 2,2 milliards de dollars. MillerCoors a vendu 11,1% de l’alcool, gagnant 1,1 milliard de dollars. Le fabricant de spiritueux et de bière Diageo a également vendu 11,1% des boissons bues par les jeunes – et, comme l’alcool a tendance à être plus cher par boisson que la bière, a gagné 2 milliards de dollars grâce à la consommation d’alcool par les mineurs.

Les revenus de la consommation d’alcool par les mineurs pourraient être utilisés à bon escient

Un signe sur une clôture disant 'doit avoir 21 ans pour entrer.'
Les sociétés d’alcool prétendent être contre la consommation d’alcool par les mineurs, mais contribuent très peu à des programmes efficaces visant à réduire le vaste marché.
Kameleon007/iStock via Getty Images Plus

L’association professionnelle de l’industrie brassicole, le Beer Institute, déclare que «L’industrie brassicole américaine se consacre à la prévention de la consommation illégale d’alcool par les mineurs depuis plus de trois décennies.  » Ils poursuivent en disant que les entreprises font leur part pour s’assurer que la publicité s’adresse aux adultes, éduquer les parents et les étudiants sur la consommation d’alcool chez les mineurs et encourager les magasins à ne pas vendre d’alcool aux mineurs.

cependant, de nombreuses études ont constaté que les actions des sociétés d’alcool pour prévenir les méfaits liés à l’alcool sont inefficaces. Notre recherche démontre clairement un conflit d’intérêts : ces entreprises gagnent littéralement des milliards de dollars grâce au comportement même qu’elles disent vouloir empêcher.

En réponse à une demande du Congrès, en 2003, le National Research Council and Institute of Medicine a publié un rapport majeur sur la réduction de la consommation d’alcool chez les mineurs. Ils ont recommandé que tous les segments de l’industrie de l’alcool qui profitent de la consommation d’alcool chez les mineurs versent 0,5% du chiffre d’affaires total de l’entreprise dans une fondation indépendante à but non lucratif dédiée à la réduction et à la prévention de la consommation d’alcool chez les mineurs. En 2016, cela se serait élevé, par exemple, à 78 millions de dollars d’Anheuser-Busch InBev. Cet argent pourrait faire beaucoup pour soutenir les groupes communautaires qui tentent de mettre en œuvre stratégies fondées sur des données probantes telles que la réduction de la densité des magasins qui vendent de l’alcool, l’augmentation des taxes sur l’alcool et le renforcement de la répression des ventes illégales aux mineurs.

Mais aucun fonds indépendant n’a jamais été créé, et les sociétés d’alcool elles-mêmes continuent de contrôler l’argent qu’elles contribuent à la prévention de la consommation d’alcool chez les mineurs, le dépensant en grande partie dans des efforts de « responsabilité sociale des entreprises » promouvoir leurs produits que d’empêcher la consommation nocive.

Pendant ce temps, le financement fédéral spécifiquement dédié à la prévention de la consommation d’alcool chez les mineurs est minime. le dernier budget présidentiel a recommandé seulement 10 millions de dollars pour les subventions aux coalitions communautaires travaillant sur la consommation d’alcool chez les mineurs. De plus, grâce à une baisse significative de la taxe sur l’alcool votée en 2017 et rendu permanent en 2020, les compagnies d’alcool contribuent moins que jamais au budget fédéral.

Je crois qu’en raison de leur conflit d’intérêts, on ne peut pas faire confiance aux compagnies d’alcool pour dépenser efficacement les dollars de prévention. Les milliards que ces entreprises gagnent grâce à la consommation d’alcool chez les mineurs sont de l’argent que le domaine de la prévention pourrait réellement utiliser. Un système, indépendant de l’industrie, qui permettrait de collecter et d’allouer ces revenus indésirables pourrait être un meilleur moyen de les acheminer vers les communautés locales et d’aider à réduire et à prévenir la consommation d’alcool chez les mineurs.

[[Recevez nos meilleures histoires sur la science, la santé et la technologie. Inscrivez-vous à la newsletter scientifique de The Conversation.]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *