Parties communes encombrées : même le bailleur ne peut rien ôter

janvier 12, 2018   ·   0 Comments

En Martinique, un organisme HLM a été reconnu coupable d’avoir enlevé les pots de fleurs de l’une de ses locataires, qu’elle avait déposés dans les coursives de l’immeuble. Son tort: ne pas être passé par la Justice.

Lire l’article complet sur Lefigaro.fr

By


Readers Comments (0)





Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.

L'indice Cac 40