Creme solaire bio : Comment choisir une crème solaire qui ne pollue pas les océans ? -Ecologie, science


Acheter une crème solaire devrait être un geste écologique. Avant même de penser à recycler son contenant, il faut choisir méticuleusement son contenu. Le critère indispensable : que la crème solaire protège aussi bien sa peau que les océans. Car chaque année, l’équivalent de 14 000 tonnes de crème solaire est déversé dans les eaux, selon une étude publiée dans la revue scientifique Springer en 2016. Une grande menace pour les récifs. En cause, le parabène, l’oxybenzone, le péroxyde d’hydrogène et l’octinoxate (utilisés dans 60% des crèmes solaires). Néfastes pour les barrières de corail, ils perturbent leur croissance et leur reproduction, ce qui engendre aussi le blanchissement de leurs couleurs éclatantes. Ou, les coraux sont essentiels à la vie marine, puisqu’ils offrent un abri aux poissons, aux mollusques et aux crustacés. En janvier 2021, Hawaï a adopté une loi visant à interdire la vente de crème solaire contenant ces composés chimiques. En attendant que de telles mesures s’étendent à travers le globe, voici comment choisir une crème solaire qui ne pollue pas les océans.

Une crème solaire non polluante

Les crèmes solaires biodégradables sont celles qui ne contiennent pas de nanoparticules pouvant s’infiltrer dans les coraux. Bonne nouvelle, les filtres minéraux protègent aussi la peau des méfaits du soleil. Ceux-ci sont formulés avec du dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc, les deux seuls éléments reconnus comme sans danger pour les océans et efficaces pour la protection solaire par la Food and Drug Administration (FDA), l’administration qui américaine régule les alimentaires et les médicaments, avant commercialisation aux États-Unis.

Le bon shopping :

1. Les Laboratoires de Biarritz

Lancée en 2011 par Muriel van den Boogaerde Dubois dans le but de respecter la vie aquatique, les Laboratoires de Biarritz ont élaboré une gamme de crème solaire bio baptisée Algue Maris. Celle-ci utilise les multiples bienfaits de l’algue rouge qui s’échoue sur la Côte Basque.

Spray solaire Alga Maris, Laboratoire de Biarritz, 29,50€.

2. Biothermie

Les crèmes solaires doivent contenir au minimum 95% d’ingrédients naturels pour obtenir le label bio. Le lait solaire Water Lover de Biotherm, lui, présente une formule biodégradable à 97%.

Lait solaire Amoureux de l’Eau, Biotherme, 37€.

3. REN

Se prélasser au soleil sans se soucier de sa zone T ? Le rêve de toutes les personnes à la peau grasse. C’est pourquoi REN a imaginé une crème solaire matifiante. La cerise sur le gâteau : une recette naturelle sans silicone, avec un filtre minéral pour contrer les rayons de soleil. Mention spéciale à son odeur fruitée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *