Octroi du port de Gwadar à la Chine : accord stratégique pour pétrole et gaz

février 20, 2013   ·   0 Comments

Le Blog Finance

Perdue dans le magma infâme de notre avalanche d’informations quotidienne, la nouvelle passerait presque inaperçue … et pourtant ….
Elle est d’une importance aussi cruciale que stratégique sur le plan de l’échiquier énergétique mondial.
China Overseas Ports holding, une société d’Etat chinoise, vient de prendre officiellement le contrôle du port de Gwadar, situé au Pakistan, à 100 km de la frontière avec l’Iran et à 460 km de Karachi.
D’une pierre deux coups  pour l’Empire du Milieu qui sécurise ainsi son approvisionnement de pétrole en provenance du Moyen-Orient tout en lui permettant d’une certaine façon d’encercler l’Inde.

Après approbation des autorités pakistanaises le 30 janvier dernier, le contrat d’opération du port de Gwadar a ainsi été transféré officiellement lundi à l’Autorité portuaire de Singapour (PSA) à la China Overseas Ports holding.

Situé sur la mer d’Arabie dans la province du Baloutchistan, laquelle est soumise actuellement à des troubles, le port est proche du célèbre détroit d’Ormuz, par lequel transite le tiers du trafic maritime pétrolier mondial mais également de la route maritime venant de la mer Rouge par laquelle passe le pétrole en provenance du Soudan.

Au final, une « prise » on ne peut plus stratégique pour la Chine, ses importations de pétrole et de gaz naturel provenant en majorité du Moyen-Orient et de l’Afrique.

Si Pékin avait d’ores et déjà financé les 3/4 des 250 millions de dollars nécessaires pour la construction de ce port, Singapour avait toutefois obtenu en 2007 le contrat de location des installations pour 40 ans.

C’est également un nouveau corridor énergétique qui pourrait voir le jour alors que le port de Gwadar est plus proche des provinces de l’ouest de la Chine comme le Xinjiang que les principaux ports de l’est chinois. Réduisant ainsi de milliers de kilomètres le transit énergétique destiné l’économie chinoise.

A noter également que le port se situe au débouché de la route du Karakorum (ou Karakoram Highway ) l’ancienne Route de la Soie, laquelle relie Gwadar à la Chine et pourrait être doublée par un oléoduc.
Un projet de ligne ferroviaire serait également en discussion pour relier ce port au Xinjiang, via la chaîne escarpée du Karakoram, et contourner ainsi le détroit de Malacca. Autre détroit stratégique pour le transit d’hydrocarbures mais zone de piraterie intensive entre Sumatra et la Malaisie.

Reste que l’intérêt pourrait être aussi économique que militaire …

Le ministre indien de la Défense, A.K. Antony, s’est dit ainsi récemment « préoccupé » par la décision du Pakistan de transférer la gestion de Gwadar à la Chine. Craignant qu’à terme le port accueille des installations militaires chinoises, voire une base navale. A moins qu’il ne s’agisse d’une propagande indienne contre la Chine.

Sources : AFP, Wikipedia, Reuters

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com – 19 février 2013 –

Le Blog Finance – Toute l'actualité de la planète finance sans langue de bois…

Lire l’article complet sur Le Blog Finance

By


Readers Comments (0)





Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.