Obama : intervention de la dernière chance sur le mur budgétaire ?

décembre 29, 2012   ·   0 Comments

Le Blog Finance

La der des der ? Alors  que la date fatidique  du « mur fiscal »  approche, la présidence des Etats-Unis  vient d’annoncer  que Barack Obama allait  s’exprimer à 17H45 (22H45 GMT) à la Maison Blanche  à l’issue de  son entrevue avec  les chefs de file du Congrès.

Objectif : tenter de résoudre in extremis la crise qui s’annonce  à défaut  de  compromis entre républicains  et démocrates.

Rappelons  en effet   qu’il ne reste plus que quatre jours aux élus américains pour se mettre  d’accord et éviter  ainsi une hausse généralisée des impôts et des coupes sombres dans le budget national.

Mercredi dernier,  le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner  avait tenu à rappeler dans des accents  de  fin du monde (maya ?)  que le plafond légal de la dette publique aux Etats-Unis serait atteint le 31 décembre prochain. Histoire également de justifier la mise en oeuvre de « mesures exceptionnelles » pour éviter un défaut de paiement du pays.

« Je vous écris pour vous informer que le plafond légal de la dette sera atteint le 31 décembre », avait ainsi indiqué M. Geithner dans un courrier adressé aux principaux élus du Congrès. Lequel congrès se trouve actuellement empêtré dans de vastes négociations budgétaires entre démocrates et républicains.

Rappelons qu’aux termes d’un accord conclu entre les deux parties en août 2011, le montant de 16 394 milliards de dollars a été fixé comme seuil acceptable pour le plafond de la dette américaine. Au delà de cette somme, les Etats-Unis se verraient en théorie dans l’impossibilité d’emprunter sur les marchés en vue de se financer ou de rembourser ses créanciers.

« Le département du Trésor prendra bientôt des mesures exceptionnelles autorisées par la loi (…) sans lesquelles les Etats-Unis seraient contraints de faire défaut sur ses obligations légales », a par ailleurs déclaré T. Geithner. Ce dernier précisant que ces mesures exceptionnelles, de 200 milliards de dollars, donneraient « en temps normal » deux mois de marge de manoeuvre à l’administration … mais qu’en raison de « l’incertitude » sur les négociations sur le mur budgétaire aux Etats-Unis, « il n’est pas possible de prévoir la durée de vie effective de ces mesures ».

Rappelons qu’en avril 2011, l’agence de notation Standard and Poor’s avait abaissé à « négative » la perspective d’évolution de la note de la dette des Etats-Unis. Raisons invoquées : des déficits budgétaires « très importants » et le niveau d’endettement du pays.

Cerise sur le gâteau : S & P estimait par ailleurs que la pays n’est pas doté d’une politique claire permettant d’y remédier.

L’agence d’évaluation financière  estimait alors   qu’il y avait « un risque réel que les responsables politiques américains ne parviennent pas à un accord sur la façon de répondre aux difficultés budgétaires à moyen et long terme d’ici à 2013 ».

Or, « s’il n’y a pas d’accord et qu’une mise en oeuvre significative n’est pas lancée d’ici là, cela rendrait à notre avis le profil de risque des Etats-Unis significativement plus faible que celui des autres pays ‘AAA’ », indiquait alors l’agence. Précisons à cet égard que la note ‘AAA’ est attribuée aux « élèves » en haut du classement … ce que les USA peinent à demeurer, c’est le moins que l’on puisse dire.

Réagissant à la suite, le Trésor américain avait ainsi indiqué que S&P « sous-estimait » la capacité du gouvernement à se rassembler pour répondre aux difficiles défis budgétaires du pays ».

On ne demande qu’à voir …. et vite.

Sources : AFP, AWP, Reuters

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com – 28 décembre 2012 -

Le Blog Finance – Toute l'actualité de la planète finance sans langue de bois…

Lire l’article complet sur Le Blog Finance

By


Readers Comments (0)





Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.